Dossier Communicant de Cancérologie (DCC)

 

Le Dossier Communicant de Cancérologie (DCC) est un dossier patient informatisé partagé et sécurisé qui est défini dans son cadre national de 2010 comme un service permettant à l’ensemble des professionnels de santé impliqués dans la prise en charge d’un patient atteint d’un cancer, de partager entre eux et avec le patient l’ensemble des documents médicaux de cette prise en charge.

 

Le DCC doit permettre aux professionnels de santé :

d’échanger des données médicales telles que les fiches de réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP), les comptes rendus opératoires, les comptes rendus anatomopathologiques via la télé-imagerie, les téléconférences, visioconférences…

 

de gérer les outils et les services nécessaires à l’activité de cancérologie : annuaires des RCP, gestion informatisée des RCP, élaboration du programme personnalisé de soins (PPS), accès aux recommandations de pratique clinique et aux registres des essais cliniques…

 

Actuellement, ROHLim n'a pas de DCC mais des outils de gestion pour les réunions de concertation pluridisciplinaire.

Le projet DCC en région Nouvelle-Aquitaine

Le 19 novembre 2015, le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé (ARS) de la grande région, Mr Michel LAFORCADE, a validé le choix de l’outil DCC Onco-Poitou-Charentes pour la grande région.

Depuis, le réseau de cancérologie d’Aquitaine (RCA), le réseau d’oncologie-hématologie du Limousin (ROHLim), le réseau Onco Poitou-Charentes et l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine travaillent ensemble à l’adaptation de l’outil utilisé en Poitou-Charentes pour le faire évoluer vers un outil commun “K-Process”.

 

Les outils de gestion des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) utilisés depuis 2005 en Limousin vont être progressivement remplacés au profit du DCC “K-Process” commun à la région Nouvelle-Aquitaine.

 

Cet outil doit répondre aux besoins des professionnels de santé utilisateurs dans le respect des orientations définies par l’Institut National du Cancer (INCa) et l’ASIP Santé et dans le respect du droit du patient.

ROHLim a travaillé au recueil des besoins métiers en collaboration avec les Centres de Coordination en Cancérologie (3C). Ils seront accompagnés par ROHLim dans le cadre de la conduite du changement.